Ostéopathie et nourisson

Chaque naissance devrait être suivie d’un examen ostéopathique attentif.

Comme je dis toujours à mes patients : ”Si on doit être une seule fois traité en ostéopathie dans sa vie ce doit être entre 0 et 3 mois“.

Les différentes sutures et la malléabilité du crâne de bébé font que, quelles que soient les dysfonctions, l'ostéopathe, par le biais de traitements très doux et une participation instinctive du bébé, détecte et corrige définitivement les causes des troubles, symptômes, des malformations qui, si elles n’étaient pas traitées, provoqueraient des adaptations, des compensations, des mauvaises postures irrémédiables.

La grossesse, selon la position in utero du bébé (présentation par le siège) est souvent la première cause de traumatismes pour le bébé. C’est pourquoi, comme nous le développons dans le chapitre femme enceinte, il est primordial pour la maman d’être suivie en ostéopathie, à la fois pour son confort mais aussi dans l’intérêt du bébé.
D’ailleurs la femme enceinte est très réceptive au traitement ostéopathique et, à l’exception de l’homéopathie, ne peut recevoir aucun traitement médicamenteux à l’exception de pathologies très précises et sous le contrôle stricte du médecin.

L’accouchement est le deuxième des traumatismes pour le bébé. Trop long, trop court, difficile, il nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps, qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs.

Souvent, les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée, le crâne en obus, un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus en avant, le nez un peu écrasé, …  Les parents s’entendent dire trop souvent que cela se remettra tout seul… Alors qu’en fait tout cela s’explique par le fait que l’équilibre crânien est rompu et qu'il existe une ou plusieurs dysfonctions qui relèvent d’un traitement ostéopathique crânien.

L’ostéopathe est un thérapeute essentiel au bon développement du bébé, il est un trait d’union indispensable entre les parents et la sage-femme, entre les parents et le pédiatre.

bb_thumb

 

QUAND CONSULTER  ?

- L’accouchement s’est effectué sous péridurale, ou l’accouchement était prévu par voie basse puis finalement on a décidé d’enclencher une césarienne d’urgence, ou la présentation s’est faite par le siège, on a du administrer à la patiente de l’ocytocine (hormone qui augmente les contractions utérines)….  
- Le travail a été trop long (+ de 8 heures)
- En cas de grossesse gémellaire
- En cas de mauvaise présentation
- Quand on a tiré trop fort sur la tête 
- Quand le cordon s’est enroulé autour du cou
- Quand il y a eu prématurité (crâne plus fragile)
- Quand on a appuyé sur le ventre de la maman pour faciliter l’expulsion
- Quand on a utilisé les forceps, les spatules, et surtout la ventouse
cette dernière en plus de déformer de manière spectaculaire le crane du bébé dans les 48 voir 72 heures dans le meilleur des cas après l’accouchement, elle engendre des tensions de membranes extrêmement importantes provoquant des troubles de la motricité (hypertonicité), des troubles du sommeil, des bébés agités et qui pleurent souvent. 
Malheureusement si la cause (tension de l’axe entre le crâne et le sacrum) n’est pas traitée par un traitement ostéopathique méticuleux, très vite arrive le diagnostic erroné d’hyperactivité !
-En cas de césarienne, car il a été démontré par différentes études que les contractions physiologiques (ni trop fortes ni trop longues) de l’utérus sur la tête du bébé étaient indispensables car elles déclenchent et favorisent le système hormonal . 
-En cas de souffrance fœtale, de réanimation même légère du bébé.

Un examen très doux des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen …) détectera les dysfonctions qui seront corrigés manuellement par des techniques très douces.

P1000462_thumb

 

Traduction