L’Ostéopathie pour favoriser la conception par le Dr. Alexandre PORAS

Lorsque le manque de fécondité est inexpliqué, ou que ses causes sont “mécaniques”, une approche complémentaire et holistique comme l’ostéopathie peut favoriser la conception.

Ce n’est malheureusement que lorsqu’ils ont épuisé les ressources de la médecine “traditionnelle” et suivi le parcours épuisant des procréations assistées que les couples se tournent vers l’ostéopathie.
L’ostéopathe en complément des traitements médicamenteux augmente les chances de conception mais représente surtout une solution dans le traitement de l’infécondité en cas d’échec des traitements classiques.

Souvent les causes d’infertilité sont d’origine “mécanique”, et seul l’ostéopathe en levant les blocages mécaniques pourra résoudre les difficultés de conception. 
Les couples ont ainsi intérêt à s’engager le plus tôt possible dans un traitement ostéopathique.
Le manque de fécondité peut être lié à des tensions au niveau gynécologique résultant d’un déséquilibre du bassin ou à des tensions ligamentaires voir musculaires, ou encore dues à des spasmes de la sphère digestive.
C’est parce que l’équilibre du bassin influence la sphère gynécologique, que, par ses traitements, l’ostéopathe pourra rétablir cet équilibre.
En agissant directement sur la sphère gynécologique l’ostéopathe peut rendre la mobilité des ligaments, muscles, os de cette région.



LE BASSIN SOURCE DE TENSIONS

Toute mauvaise position ou déséquilibre du bassin tend les ligaments qui compriment alors les vaisseaux et les artères nourrissant les organes liés à la reproduction.
Il est ici intéressant de rappeler un des principes fondamentaux du fondateur de l’ostéopathie le Docteur Andrew Taylor Still “le rôle de l’artère est suprême“.
Le bon fonctionnement des organes dépend essentiellement de leur bonne vascularisation. Un ovaire immobile est un ovaire qui ne peut remplir ses fonctions, il est donc inefficace.

Exemple de causes mécaniques dont dépend la mobilité de l’ovaire :
La mobilité de l’ovaire dépend:
- d’un juste équilibre entre les ligaments suspenseurs de l’ovaire et de l’utérus.
- de l’absence de compression viscérale sus et sous jacente, comme une ptose du gros intestin et ou de l’intestin grêle.
- de la liberté des ovaires par rapport aux ligaments reliant l’ovaire gauche avec le sigmoïde et l’ovaire droit avec le caecum.
- de la mobilité de l’utérus.
-de l’absence d’adhérences ou de cicatrices péritonéales.

Il en va de même pour tous les autres organes génitaux.


L’hypo vascularisation de l’utérus, par exemple, rend la muqueuse moins apte à retenir l’embryon. De ce fait, la nidation sera plus difficile, même si la fécondation a eu lieu. De la même manière, une mal-position du bassin chez l’homme entraine une vascularisation déficiente de l’appareil génital et une moindre production de spermatozoïdes.  Le traitement ostéopathique va consister à redonner une mobilité au bassin et aux organes de la reproduction et favoriser une meilleure vascularisation afin que l’ovulation soit de meilleure qualité et que la nidation puisse se faire.



LE CRANE, VERITABLE TOUR DE CONTROLE  DU SYSTEME HORMONAL


Si le bassin est traité en priorité, les ostéopathes agissent aussi au niveau du crâne, pour les ostéopathes le bassin et le crâne sont “deux inséparables “ .
La mobilité de ce dernier est importante car il fonctionne en miroir avec le bassin mais aussi parce qu'il accueille en son centre l’hypophyse, glande qui gère la régulation neuro-hormonale du corps. Si son fonctionnement a été perturbé, cela peut avoir des conséquences sur la fécondité. Or, l’ostéopathie agit par l’intermédiaire de techniques crâniennes sur cette glande. En régulant l’action de l’hypophyse l’ostéopathe agit directement sur le système hormonal. Les techniques crâniennes sont très douces, adaptées aux patients et sont intégrées dans un protocole précis d’aide à la conception. 

 

LE DIAPHRAGME : ELEMENT ESSENTIEL DANS LE TRAITEMENT, ELEMENT FEDERATEUR DE TOUTES LES PRATIQUES

La restriction de mobilité en inspiration et en expiration a une action directe sur la masse viscérale qui peut être responsable d’une compression unilatérale ou bilatérale au niveau des ovaires. Une tension diaphragmatique donne une restriction de mobilité des vertèbres sur lesquelles s’insèrent les piliers du diaphragme qui à leur tour influent sur le centre neurovégétatif “le plexus solaire”. Cette dysfonction diaphragmatique peut être responsable d’une diminution de mobilité du foie avec des incidences sur le retour veineux.
Ici on remarque le rôle important des vertèbres lombaires, la relation directe entre la structure osseuse et les organes mais aussi l’influence des fibres nerveuses efférentes des différents segments de la colonne avec les organes essentiels à la reproduction.

En travaillant le diaphragme l’ostéopathe peut associer à son traitement la collaboration de l’acupuncteur qui aura un rôle essentiel sur la circulation de l’énergie via les méridiens. Mais aussi la pratique de techniques respiratoires comme le yoga, plus précisément le luna yoga, la methode Feldenkrais, le tai chi, la sophrologie, le thermalisme, la relaxation, la méditation ... 

Toutes ces approches visent à soigner le corps et le mental des femmes en équilibrant la circulation de l’énergie vitale, notamment au niveau du bassin, de manière à renforcer et à stimuler les organes de reproduction et à stimuler la fécondité. La détente est un élément important de ces différentes disciplines et chaque méthode s’achève souvent sur une relaxation–visualisation. ”Le fait de lâcher le désir et l’obsession par la relaxation rend la personne plus disponible au traitement ostéopathique en aidant le patient à effacer ces peurs, ces souvenirs, ces héritages, qui en s’inscrivant dans les tissus, créent le dysfonctionnement.

Aujourd’hui en France 10% des couples consultent pour infertilité soit environ 40 000 couples par an, c’est pourquoi l’ostéopathie doit impérativement être associé aux protocoles médicaux et accompagner les patients dans leur douloureux parcours.
L’accompagnement des troubles de la fertilité demande une grande humilité du thérapeute, une connaissance de toutes les pathologies qui font l’objet du traitement médical avant le traitement ostéopathique. L’ostéopathe doit être d’une grande rigueur et d’un grand respect car il s’agit souvent d’une grande souffrance pour ces couples.

 

Traduction